Autres déboires,
déboires des autres...

(Cliquer sur les vignettes pour agrandir)

Au risque de décevoir M. Houlbracq (l'affreux de chez BMW France), je ne serais pas le seul dans mon cas et que parfois même, BMW aurait remplacé les pièces...

Quelques extraits d'un forum très intéressant. Je me suis permis de copier les textes car ce forum est parfois saturé... J'ai gardé les liens vers les posts originaux.


Le 18 Oct 2006 à 19:09 GMT+1,
lovdg a écrit :

Corrosion R1200GS

Bonjour à tous,
Sur ma 1200GS d'avril 04 de 2ème main,j'ai dénoncé en Janvier 06 et à 15000km des problèmes de corrosion,essentiellement sur des pièces en alu peintes mais également pour la piètre qualité de la visserie.
BMW Belgium est d'accord de remplacer le carter moteur avant ainsi que le carter de boîte de vitesse(traçes blanchâtres sous la peinture,cloquage et pelage de la peinture...pas beau à voir...) mais refuse le remplacement du carter du pont arrière qui présente exactement les mêmes traces de corrosion.A cette époque la moto n'avait jamais roulé en hiver,ayant passé l'hiver 04-05 dans une concession BMW où elle était en dépôt-vente.
Je n'avais jamais connu ces problèmes sur mes précédentes R850R et R1150 utilisées été comme hiver qui présentaient à 150000km et 90000km un bien meilleur aspect que la GS qui n'a actuellement que 48000km...
Ma question:avez-vous également des problèmes de cet ordre et comment BMW est-il intervenu pour votre moto?
A+.JL.

Le 21 Oct 2006 à 20:49 GMT+1,
tofneffe a écrit :

Re: Corrosion R1200GS

Je n'ai jamais vu ce problème que sur des motos ayant roulé en hiver et manquant de soins appropriés aux attaques du "sel" d'épandage.

Le 22 Oct 2006 à 14:37 GMT+1,
interceptor a écrit :

Re(2): Corrosion R1200GS

tu la passes au jet d'eau froide après chaque sortie sur route salée toi ?

Le 22 Oct 2006 à 20:49 GMT+1,
tofneffe a écrit :

Re(3): Corrosion R1200GS

Oui bien sur, dès que le moteur est froid je rince à l'eau FROIDE et j'insiste particulièrement sur les ailettes placées dans le bas du carter et qui se trouvent à proximité des tubulures d'échappement car sel + humidité de la route + chaleur echappement = cloques de peintures assurées !

TOF

Le 23 Oct 2006 à 09:57 GMT+1,
McAdam a écrit :

Re: Corrosion R1200GS

J'ai eu un problème identique (1200GS) alors que la moto avait moins de 2 ans, sur le carter moteur av, pris en garantie sans discussion. Rien sur aucune autre pièce, la moto a bientôt 3 ans, 50.000km et roule tte l'année (sauf routes salées!) et je suis loin d'être un enragé du nettoyage. Selon mon concessionnaire le problème du carter av vient de ce qu'il y a un mousse anti-bruit derrière la pièce en plastique noir: le plastique vibre et "use" la peinture du carter métal, le mousse se gorge d'eau ... métal nu + eau .... On a balancé le mousse en question. Tout est nickel
AdPh

Le 23 Oct 2006 à 19:55 GMT+1,
lovdg a écrit :

Re(2): Corrosion R1200GS

Effectivement le problème de corrosion du carter avant est bien connu et pris en garantie par BMW;la suppression de la mousse ne génère pas plus de bruit au moteur qui n'est pas particulièrement silencieux?
Sur mes carters de boîte et de pont,j'ai les mêmes traces de corrosion;sur certaines motos,ce problème apparait sur les caches culbu ou sur les cylindres...
BMW explique ce problème de "corrosion par les bords" par une exposition trop importante à l'humidité!Nos motos seraient-elles conçues pour rouler indoor ou uniquement par beau temps?
Mes précédentes BM,soumises aux mêmes intempéries,ne connaissaient pas ses désagréments dûs manifestement à une baisse de qualité.Ce qui énerve,c'est la mauvaise foi du constructeur qui ne veut pas reconnaître ces/ses défauts.
A+.JL.

Le 26 Oct 2006 à 12:13 GMT+1,
McAdam a écrit :

Re(3): Corrosion R1200GS

Point de vue bruit, pas de problème, la différence est insignifiante. Sinon je constate aussi une dégradation de la qualité de mes BM: j'ai eu une K qui était NEUVE après 6 ans, une RT qui me semblait très "cacaille" comparée à ma précédente mais je n'ai pas pu tester dans le temps, une caisse ayant décidé d'écourter sa carrière, et maintenant ma GS, fabuleuse à l'usage, mais franchement c'est du brol comparée aux BM d'avant

Patience, peut-être qu'un jour chez BM ils cesseront de faire les mariolles pour plaire aux journaleux et qu'ils recommenceront à faire des motos pour rouler? On peut tjrs espérer, ils ont déjà mis à la poubelle leur saloperie de freins assistés...
AdPh



Le 04 Nov 2006 à 10:16 GMT+1,
fredbm50 a écrit :

corrosion R 1100S

Voila c'est fait je suis proriaitaire d'un R1100S de 2003.
cette moto est vraiment sublime a conduire,je remarque par contre une oxydation importante de plusieur pieces de cette moto(carter AV moteur,te de fourche visserie meme bloc moteur)
BMW FRANCE refuse d'admettre un probleme de fabrication sur se modele et met en cause l'entretient de la machine(sel epandu sur la route durant l'hiver).
Avez vous entendu parler de se phenomene sur le R1100S et quel en on ete lesa position de BM.
MERCI---------->FRED

Le 04 Nov 2006 à 16:04 GMT+1,
interceptor a écrit :

Re: corrosion R 1100S

On croirait me lire ;-)

j'ai (eu) les memes soucis.
j'ai effectivement roulé deux fois sur routes enneigées/salées et la corrosion est apparus violemment en 1 hiver.

peinture qui pele sur les cylindres, caches-soupapes (par le bas, faut se baisser), tubes de fourches. Visserie qui rouille, etc.
Jamais eu ça avec mes Honda précédentes, pourtant je les sortais encore plus généreusement en hiver.

J'ai un peu rouspété ches BMW et on m'a sorti les memes arguments fallacieux concernant l'entretien de la moto. ah ah.
BMW Belgique a quand meme fait un geste commercial et je les en remercie, mais je reste néanmoins avec des traces assez hideuses à certains endroits et je n'ose plus la sortir en hiver (non mais !).

Ils m'ont donc changé gratuitement les tubes peints de la fourche et les caches-soupapes magnesium.

BMW m'a conseillé de passer un spray protecteur sur le moteur propre et sec *avant* l'hiver. C'est une espece de silicone durci qui s'estompera progresssivement tout seul, mais celà devrait tenir l'hiver.
Pas encore essayé sur ma R1100S, mais juste sur ma vieille honda de 1995 sur certains points du cadre. c'est discret.

BMW a eu au minimum un soucis avec sa visserie de merde et les finitions de ses peintures pour les R1100S (j'ai eu les memes pbm avec une R1100S de 98).

J'ai eu en 2002-2003 une R1150RS. Bien que la visserie souffrait aussi de la rouille et du blanchiment sur vis noires, je n'ai pas eu de peinture moteur qui pèle.

Finalement, à quoi bon une routiere avec poignées chauffantes ?!
A+
Olivier

Le 06 Nov 2006 à 17:56 GMT+1,
fredbm50 a écrit :

Re(2): corrosion R 1100S

Salut Olivier
ton histoire me rassure un peut et je tente une nouvelle lettre a BM.
Peut-tu me faire parvenir la lettre de BM t'annoncant la prise en charge partielle de tes degats...
Il serait egalement bien si tu pouvait me preciser l'age de la moto, son kilometrage ainsi que si tu avais fait l'aquisition de cette moto neuve.
MERCI A+--->FRED

Le 06 Nov 2006 à 22:06 GMT+1,
interceptor a écrit :

Re(3): corrosion R 1100S

salut Fred,

je n'ai pas reçu de courrier, tout s'est passé via le concessionnaire de Cognelée (Namur).
ils m'ont au début annoncé que la MO ne serait pas prise en charge, puis plus tard ils m'ont rapporté que BMW Belgium prenait tout à sa charge.
Année 2004 (aout), env. 18000km lors de cette prise en charge (debut 2006).
je l'avais achetée neuve chez eux.

note: sur la 98 achetée d'occase en concession, j'avais aussi rouspété pour la fourche et BMW avait été d'accord aussi pour une prise en garantie. Il y a bien un probleme récurrent mais rien n'a changé dans leur production :-(

bonne chance pour la suite.
Olivier

Le 10 Nov 2006 à 17:53 GMT+1,
fredbm50 a écrit :

Re(4): corrosion R 1100S

merci pour la reponse Olivier.
Je tente un nouveau courrier a bBM France
A +------------->FRED

Encore le même problème (et plein d'autres) sur une R 1200 GS...

...24000 kilomètres : peinture des couvre culasses qui se craquelle au niveau du joint les reliant à la culasse et qui cloque sur les couvre culasses…
Explication du garage ?
«On peut rien faire sous garantie, BMW nous répond que les clients n’ont qu’à laver leurs motos !»
Le rapport ?
Aucun, mais BMW se fiche quand même de moi…
les 13 000 € deviennent de plus en plus difficiles à encaisser…

Ce témoignage est extrait de ce forum.

Une F 800 ST qui présente des problèmes similaires de peinture qui cloque et craquelle...
Ces photos sont extraites de ce forum (voir aussi ici et là).


Suite aux mêmes problèmes, en Angleterre, trois moteurs auraient été remplacés...
La troisième photo démontre qu'une pièce non soumise aux agressions de la route
(sel, hydrocarbures...) peut être tout autant sujette aux décollements de peinture...
BMW a-t-il encore une explication toute faite ? Le motard baverait-il sur son réservoir ?
Ces photos sont extraites de ce forum.


Depuis mes problèmes de peinture, j'ai sillonné le web à la recherche de cas similaires...
Je suis bien sûr aussi tombé sur d'autres cas fort différents, mais qui me concernaient aussi...

J'ai ainsi découvert que les top-cases pouvaient "tomber" en route... Extraits d'un forum :

Extraits d'un blog, américain cette fois :

Alors j'ai examiné le dessous de mon top-case pour me rendre compte qu'il était lui-aussi fendu en dessous...
J'ai montré cela chez BMW en septembre pour m'entendre dire que la garantie était expirée... Bizarre, la moto a tout juste deux ans et elle est censée être garantie trois ans...

On m'expliqua alors que l'extension de un an dont je bénéficiais avec le financement en LOA ne couvrait pas les accessoires. Un comble !

Je me suis un peu fâché, disant qu'on m'avait vendu une moto garantie trois ans et que je n'avais pas à rentrer dans ces détails. Et sur ce, j'ai pris rendez-vous pour ma révision des 30 000 km.

Lors de cette révision, une semaine plus tard, le chef d'atelier m'annonça qu'il se débrouillerait, mais qu'il pouvait remplacer sans frais la partie inférieure de mon top-case défectueux.

Afin donc de ne pas toujours cracher dans la soupe, pour une fois, merci BMW !

Le nouveau top-case dispose maintenant d'une pièce métallique fixée sous le plastique qui fendait, preuve tout de même de la correction d'une défaillance de conception...

Quelques extraits de l'excellent site de l'AFMB (Association Francophone Moto BM) ...

R1200C - 14.000 Km
Moto achetée il y a 3 mois. Très déçu de la qualité des chromes (des points de rouille un peu partout et sur les roues le chrome part par plaques). Je pense qu'une moto à ce prix achetée pour la qualité de la marque ? J'ai eu des motos japonnaise et je n'ai jamais rencontré d'aussi graves problèmes. Autre problème: je cherche sur XXX un réparateur de ce genre de moto à prix resonnable (ce n'est pas parce que l'on aime BMW que l'on est un portefeuilles ambulent.

R1200C Independant - 4.500 kms
Problème de tenue des chromes sur cache-culbuteurs, béquille, repose-pieds AR, jantes alu. qui oxydent autour des valves et de la boulonnerie; pour une moto si peu âgée avec si peu de Kms ceci est très surprenant et va à l'encontre de l'image de qualité que dégage BMW. J'ai adressé une lettre de mécontentement à BMW FRANCE a ce sujet. j'attends leur réponse.

R1200C Independant - 4.700 km
Suite des problèmes de tenue des chromes sur cette moto, qui n'est plus sous garantie, mais qui il me semble présente des défauts s'apparentant à des vices cachés. La réponse officielle de BMW FRANCE : il faut suivre les instructions dictées dans le manuel d'entretien livré avec la moto. Donc BMW ne se sent en rien responsable de la mauvaise tenue des chromes. Malgré tout les jantes qui sont fournies maintenant en lieu et place des anciennes jantes chromées sont depuis un certain temps en alu! Etonnant non. Pour ce qui concerne mon problème , il est indéniable que le support, les caches-culbuteurs n'ont pas subi la préparation adéquate pour être chromés dans les règles de l'art. Je viens de refaire un courrier a BMW FRANCE indiquant mon mécontentement sur leur façon de règler les problèmes. J'envisage éventuellement de missionner un expert indépendant afin d'évaluer les causes. Dommage d'être obligé d'en arriver à ce point, sans pouvoir trouver un terrain d'entente. A noter que BMW ne se remet aucunement en cause mais me reproche tout simplement de ne pas savoir entretenir mon véhicule: 28 années de motos BMW et 3 BM dans le garage, même mon concessionnaire pense que je fait partie de la race des hyper-maniaques !

R1200CL - 26.800 km
Moto très confortable mais un peu lourde à manipuler à l'arrêt ou à vitesse très lente. Problèmes de corrosion sur certaines parties chromées et la batterie a déjà été changée. Sinon RAS.

R1200C - 20.500 km
Jante AV présentant un chrome piqué en de nombreux points. Disque AR flottant présentant un bruit de casseroles brinquebalantes. Ces deux points ont été constatés ce jour par le représentant technique de BMW et ses commentaires furent:
- les disques : c'est une question de confort par rapport au bruit
- la jante : c'est une question de climat
et donc m'a proposé un geste commercial de 50% de prise en charge du changement de ces pièces, soit environ 350 € + 150 € sur les 1.200 € que représenteront les réparations. J'ai proposé de garder ma jante, et qu'ils prennent seulement l'integralité du freinage (300 € avec garniture et MO). Il a refusé en précisant que seule sa proposition était envisageable. Je prévois donc de raconter en détail à BMW France et Europe ce que je qualifie de manque de volonté à la bonne sécurité de tous.

R1200GS - 30.000 km
j'ai eu le problème prévisible du boitier de commande de la pompe à essence. Classique, mais le hasard a voulu que je reste en carafe près de St Etienne un dimanche soir. J'ai actuellement un problème sur mon garde boue, rouge, dont le vernis de peinture s'écaille carrément.

R1200GS - 5.000 km
Je viens de rencontrer 3 problèmes avec ma moto : l'aiguille du compteur monte par à-coups entre 90 et 120 Km/h, 1 témoin rouge s'allume au tableau de bord de temps en temps, de la rouille sort de la partie arrière du cadre à coté du feu stop et s'écoule sur le pneu arrière et le garde boue.

R1200GS - 22.000 km
J'ai constaté comme une coulure blanchâtre sur le devant du carter. On dirait de l'oxydation. Renseignement pris chez le concessionnaire: Vous roulez dans le sel, de l'eau salée est entrée par les petites grilles situées sur le haut du cache et a imbibé une mousse antibruit interne. Comme conséquence, cela s'oxyde depuis derrière cette protection. Je n'ai roulé qu'une seule fois sur route enneigée, et lavé tout de suite la moto !

R1200GS - 24.000 km
Formulaire qui complète la (longue) série d'avatars sur le R1200GS...
Première mésaventure : 2852 kilomètres : rupture d’une soupape d’échappement, et 3 semaines d’attente avant que BMW ne soit en mesure de fournir les pièces : aucun stock, pièces à prélever directement sur la chaîne de montage. L’efficacité germanique, est-ce cela ? De plus, pas de changement moteur, malgré les contraintes non prévues encaissées par l’ensemble bielles / vilebrequin. M. Houlbracq promettait alors des réparations faites dans les règles de l’art. « Art »…un mot dont le sens lui échappe sûrement et qu’il doit confondre avec « technique »… J’enseigne cette différence à mes élèves ! Est-ce une de ces formules ronflantes (et creuses) dont les individus assumant sa fonction se gargarisent ? En tous les cas, pour une moto achetée neuve et qui n’avait même pas encore dépassé les 4500 tr/mn, on commençait alors à entrer dans une dimension surréaliste…
Deuxième mésaventure : 4000 kilomètres : nouvelle révision des « 1000 » kilomètres, puisqu’il a fallu de nouveau rôder le cylindre…révision qui m’a été facturée de nouveau par le concessionnaire Europ’Touring d’ARRAS (62) bien qu’elle ait été consécutive à une panne ! L’efficacité germanique prend tout son sens : pourquoi faire payer une fois lorsqu’on peut encaisser deux fois ?!
Troisième mésaventure : J’ai resserré à 8000 kilomètres les vis du té de fourche inférieur avant de faire procéder à une vérification du couple de serrage par un garage ! Est-ce normal ? Mais cela doit relever de la conception toute personnelle de « l’art » selon BMW… L’absence de rigidité de la fourche mettait directement en cause ma sécurité ! Vive l’efficacité germanique !
Quatrième mésaventure : Approchant les 12000 kilomètres, il a fallu changer le disque arrière voilé ! J’avais un freinage façon « pédale sauteuse » et « arrière qui danse » ! Sur un freinage d’urgence appuyé, l’arrière de la moto a eu un soubressaut, et j’ai failli goûter au macadam ! Vive la rigueur germanique !
Cinquième mésaventure : A 23500 kilomètres, poignée des gaz qui se bloque en position ouverte, moteur qui s’emballe, et moi qui risque (encore une fois) de me mettre par terre (je venais de lâcher la poignée afin de décélérer sur les gaz tranquillement !). Explication du mécanicien : le caoutchouc de la poignée vieillit mal, et qui se dilatant sous l’effet de la résistance se bloque ! BMW fait du latex à durée ultra limitée, façon « une moto, c’est bien, surtout si elle ne roule pas » ! Le légendaire GS de la plaquette publicitaire est tout juste bon à parader dans un salon douillet…et encore…
Sixième mésaventure : A 24000 kilomètres, prévoir de nouveau le changement du disque arrière ! Encore voilé ! Tiens….encore ?!?!
Septième mésaventure (même kilométrage) : Le concessionnaire perspicace reconnaît le problème…qui vient du pont arrière, jeu anormal ! A changer !! Je vous le disais précédemment : le GS, une moto de salon…
Huitième mésaventure (même kilométrage) : Peinture des couvre culasses qui se craquelle au niveau du joint les reliant à la culasse et qui cloque sur les couvre culasses…Explication du garage ? « On peut rien faire sous garantie, BMW nous répond que les clients n’ont qu’à laver leurs motos ! ». De qui vous fichez-vous ? Une peinture qui cloque ne relève pas d’un mauvais lavage, mais d’une application hasardeuse ! Le GS, une moto de salon, vous dis-je !!!
Neuvième mésaventure (quelques kilomètres après…) : Nouvel avatar : grand vent et pluie sur le nord, passage de 3 en 2 à l'approche d’un feu de signalisation et léger coup de gaz afin de faciliter le rétrogradage. Sauf que… coupure de l'allumage, moteur arrêté (chose que je n’ai pas entendu à cause du vent), et cardan qui se bloque lorsque je relâche la poignée d'embrayage...Encore une belle frayeur à mettre au compte de l’efficacité germanique à éradiquer les possesseurs de BMW…
Dixième mésaventure (même kilométrage) : Fuite au niveau du joint spi de boîte de vitesse…prévoir le changement dudit joint (compter 8 heures de travail pour un joint de quelques euros). Et, cerise sur le gâteau, la boite de vitesse si celle-ci a commencé à recevoir de l’huile….Qualité allemande, je présume...

R1200GS - 29.200 km
Je suis depuis deux ans l'heureux propriétaire d'une R1200GS qui m'apporte tout le bonheur souhaité en qualités routières et confort. Je suis beaucoup moins content de la qualité des peintures moteur, des métaux utilisés, bref du vieillissement anormalement prématuré de cette moto, et surtout des réponses apportées par BMW France.

Ce sujet de corrosion a été aussi traité dans le forum de l'AFMB...
(il faut s'inscrire pour y accéder...)

Extrait : Questions techniques sur séries R : Sujet n° 221 Issue heureuse de mon problème de corrosion du carter moteur de 1200 GS - Réponse n°4 - par lovdg le 14/11/2007 : 13:21
Ce problème de corrosion connu et récurent sur la 1200GS n'est absolument pas dû au sel d'épandage mais bien à des défauts de peinture ou de préparation avant peinture de certaines pièces en alu peint.L'humidité s'infiltre par le bord des pièces entre l'alu et la peinture et provoque la corrosion de l'alu;l'inspecteur BMW que j'avais rencontré pour mes problèmes de corrosion appelle celà "corrosion par les bords"
Mon carter avant qui a été changé en garantie en avril07 (en même temps que les carters de boite pour la même raison) présentait à nouveau un début de corrosion au mois d'Aout;le salage des routes est un faux prétexte invoqué par certains conc. ou BMW pour refuser indûment la garantie; j'ai réintroduit une demande de prise en garantie pour ce défaut que BMW ne parvient visiblement pas à maitriser.
Par contre refus de garantie pour le carter du pont qui présentait exactement la même corrosion que les 3 autres carters remplacés...les voies du meilleur constructeur de motos du monde sont impénétrables...

A bientôt et bonne route.

EXTRAITS d'un courrier remis par l'AFMB à  M. Cavret, directeur général de BMW France à l'occasion du mondial du 2 roues 2007
(article intégral ici)

Remarques spécifiques aux R1200
...De nombreux propriétaires se plaignent de la baisse générale de qualité de cette moto : carter moteur qui s’oxyde, soudures d’échappement qui cassent, ... 

Remarques spécifiques aux F800
...Mauvaise qualité des peintures moteur, fourches, ... qui s’écaillent et se boursoufflent et pour lesquelles la prise en charge sous garantie a été refusée sous prétexte que «rouler» abime la peinture ce qui serait normal...

Politique commerciale
...La qualité générale des motos semble avoir baissé, notamment quand on compare l’écart de prix avec la concurrence, comme par exemple la généralisation des plastiques pas forcément de la meilleure qualité, des peintures qui s’écaillent, des chromes qui s’oxydent, des soudures qui cèdent, des faisceaux électriques qui sont sectionnés car trop courts ou mal montés... Le plus inquiétant est la réponse de vos 
services techniques qui, souvent, écartent le problème en indiquant que c’est normal.
Exemple : si les chromes s’oxydent c’est à cause du climat qui est humide, ou si le faisceau a été sectionné c’est parce que vous tournez trop le guidon ! ...

Importateur
...Lorsqu’un de vos clients arrive en concession pour un problème, il arrive régulièrement qu’on lui réponde que c’est la première fois que cela arrive. Idem avec le support technique importateur qui adopte la même attitude de surprise, même lorsqu’une opération de rappel a été lancée. Là encore la transparence dans la prise en compte des demandes clients a de gros progrès à faire...

Evolution de la corrosion sur ma moto.
En quelques photos...

Ce que Bmw appelle la «corrsion par les bords» (entre cylindre et cache-culbuteurs).

Ce que Bmw appelle la corrosion «par les bords» (entre cylindre et cache-culbuteurs).

Certaines pièces ne semblentpas réagir de la même façon,
les pipes d'admission sont (presque) impeccables
(pas de cloques de peinture, mais cette dernière s'effrite tout de même un peu),
de même que le cardan...

Par contre sur ce même cardan, à la base du bras oscillant,
un minuscule impact de gravillon provoque aussitôt
une boursoufflure de la peinture...

Par contre, d'autres pièces totalement inaccessibles aux projections diverses
montrent pourtant une attaque importante : fixations des supports de base du top-case,
entre la selle et le feu arrière (notez au passage la qualité de la découpe du carter
en plastique pourtant réalisée par l'atelier agréé Bmw...),
et visserie des protège-mains (partie la plus haute de la moto).
Que M. Houlbracq m'explique comment du sel, des produits agricoles
ou de la bouse de vache ont bien pu se loger là !


La suite : Correspondances et actions engagées.
Page précédente - Sommaire