Témoignage du malheureux propriétaire.

J’ai acquis cette moto le 9 juillet 2005.

Lors de la révision des 10 000 km (effectuée au printemps 2006), j’ai fait part au mécanicien de mon étonnement de voir des petits points de rouille sur les tubes du châssis sur une moto presque neuve. Le mécanicien me répondit à voix basse qu'il avait déjà constaté cette anomalie et que c’était inacceptable sur des machines de ce prix...

Il y avait un peu plus de points de rouille sur le châssis :

Le pot commençait à être fortement piqué :

Et la peinture moteur boursouflait bizarrement par endroits :

Je suis donc passé chez mon concessionnaire pour lui faire part de mes inquiétudes, la principale étant à propos du pot d'échappement : en effet, j'avais pris l'option chrome pour qu'il soit moins sujet à corrosion (c'est entre autre pour cela que cette option m'a été vendue) et, venant de voir percer le pot de ma voiture et sachant ce qu'il venait de m'en coûter, je craignais, en le voyant commencer à piquer au bout de quelques mois, qu'il finisse par percer rapidement.

Les petits points de rouille sur le cadre m'inquiétaient moins, j'ai connu ce genre de petits déboires, notamment sur une Yamaha, et le désagrément n'était qu'esthétique, le cadre n'a jamais rompu.

Que la peinture boursoufle à quelques points du moteur ne m'avait pas vraiment surpris, certains de ces points pouvant être portés à d'assez hautes températures...

J'ai montré ma moto à un mécanicien qui fut fort surpris de la voir dans cet état et décida d'appeler son patron.

Le patron diagnostiqua aussitôt qu'il s'agissait là d'une moto qui roulait toute l'année (avec 24 000 km en moins de deux ans, ce n'était pas dur à deviner) et que, roulant toute l'année, je roulais aussi l'hiver, et que l'hiver il y avait du sel sur les routes, ce qui est très agressif (rien de bien nouveau).

Il me demanda alors si je rinçais ma moto à l'eau douce après chaque usage sur route salée. J'ai répondu que, généralement, lorsque les routes étaient salées, mon nécessaire d'arrosage était remisé à l'abri du gel, mais que, après avoir roulé dans de mauvaises conditions météo, et surtout si les routes avaient été salées, je passais ma moto à la station de lavage du coin dès le premier rayon de soleil, soit plusieurs fois par hiver...

Il me dit de repasser plus tard, qu'il prendrait des photos pour les envoyer chez Bmw.

Je suis repassé quelques semaines plus tard, mais il n'était pas disponible. J'ai donc vu le chef d'atelier à qui j'ai remontré les détériorations de ma moto, lesquelles avaient empiré car maintenant la peinture craquelait sur les cache culbuteurs.

Il me demanda si je roulais sur la neige, ce à quoi je répondis que, roulant toute l'année, il y avait aussi des jours avec de la neige... Il m'indiqua qu'il était formellement recommandé dans le manuel de l'utilisateur de ne jamais circuler sur la neige, et que ce n'était sûrement pas pour rien (tiens, ça me rappelle la notice d'une poussette pour enfant dans laquelle il était écrit qu'il convenait d'enlever l'enfant de la poussette avant de la replier...).

Quand je lui ai dit que la moto avait presque deux ans il me fit la remarque que si je souhaitais tenter de faire fonctionner la garantie il fallait que je le fasse avant les deux ans.

«Mais Monsieur, ma moto est garantie trois ans puisqu'elle est en location avec option d'achat !»

Eh bien apparemment non, l'extension de garantie de un an ne couvrirait pas les risques de corrosion...

Bref, il me dit de bien nettoyer ma moto qui venait de servir plusieurs jours par temps de pluie et de repasser le voir pour qu'il prenne des photos.

Je suis repassé le 5 juillet 2005 dans l'après-midi pour apprendre que, bien que j'aie pris possession de ma moto un 9 juillet, sa garantie expirait le soir même.

Il prit quelques photos et prépara un dossier de prise en charge en garantie en m'annonçant qu'il n'y croyait guère, une utilisation sur routes salées étant à ses yeux un grave défaut d'entretien de ma part.

Le lendemain matin il me confirmait par téléphone que la garantie ne couvrirait pas les dégâts constatés. A ma demande, il me confia le numéro du Service Relation Clientèle de Bmw, auquel j'ai fait part de mon étonnement et de mon mécontentement.

Je fus rappelé très peu de temps après par un Saveur (Monsieur qui sait tout) de chez Bmw.

Là, il m'expliqua comment était assemblée une moto...

Que le cache courroie (grosse plaque à l'avant du boxer) était fabriquée et peinte à un endroit et à moment donnés, que les caches culbuteurs étaient fabriqués ailleurs et à un autre moment, comme les cylindres.

Que certaines pièces étaient en aluminium, d'autres en magnésium, d'autres en acier et que, au vu d'une telle diversité de métaux et de dates et d'endroits de fabrication (donc de bains de peintures) différents, il était absolument impossible qu'une moto puisse présenter des défaut de corrosion comme la mienne en présentait... c'est à dire partout !

Il m'avoua être au courant du problème de peinture qui boursoufle et/ou craquelle sur une seule pièce : le cache courroie.

Cette pièce (et seulement celle-ci) souffrirait en effet d'un défaut fort bien connu chez Bmw, lequel la remplace sous garantie sans rechigner au premier éclat de peinture.

Mais dans mon cas, comme c'est toute la moto qui est attaquée, il ne changera même pas cette pièce là.

J'ai protesté. On m'a reproché de rouler sur la neige ou sur des routes salées, mais les teutons qui fabriquent ces machines n'ont-ils pas le même climat, ou presque, que nous, dans l'Est ?

Alors comment ces ostrogoths peuvent-ils fabriquer des motos qu'il ne faut pas utiliser en hiver ?
A quoi serviraient alors les poignées chauffantes ?...

Et dire qu'on m'a même aussi quasiment reproché de rouler toute l'année...

Et là, le Saveur ne se démonta pas en me confirmant que mes interlocuteurs précédents avaient dit des âneries et que ses motos étaient bel et bien prévues pour rouler dans toutes les conditions.

La mienne n'avait pu que subir une agression chimique quelconque pour être ainsi attaquée de partout.

NJe n'ai jamais vu ma moto avoir un jour subi quelque agression chimique que ce soit... à part la mousse de la station de lavage, station à laquelle je passe assez régulièrement car, habitant à la campagne, ma moto reçoit souvent quelques projections de boues...

Que n'avais-je pas dit là...